Une première action

Dans une lettre adressée au chef de l'état et signé par les plateformes de réservation, des centres de formation et nous-même, nous avons réclamé une audience afin de revoir en urgence le projet de loi sur les formations.

Retrouver ici l’article en ligne du Figaro résumant la situation ici

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0